BIEN MANGER : MYTHE, REALITE SCIENTIFIQUE OU CROYANCE

 

Tout d’abord un grand merci à tous nos amis, fans de la page FB Attitude Energie Santé, cette merveilleuse communauté rassemblée autour de :

  • l’écoute du corps, du mental et des émotions, afin de devenir acteur de sa santé et de sa vie ;
  • mettre toujours plus de conscience et de joie dans nos journées ;
  • cocréer pour un monde de fraternité.
 

 

Le « bien-manger » est une notion très personnelle.

 

Nous pouvons clairement le constater grâce au petit exercice que nous avons fait ensemble sur la page FB Attitude Energie Santé. Chaque personne répond à « bien manger » par ce qu’il porte en lui.

Pour certains, il est lié à la convivialité, au plaisir de la table, un moment de partage et de joie en famille ou entre amis. Pour d’autres, c’est l’assiette qui compte, elle est variée, équilibrée, colorée, composée avec amour d’aliments vivants, de saveurs et consistances qui s’entremêlent pour le bonheur de tous nos sens.

Le « bien-manger » est également en relation directe notre système psycho-émotionnel. En effet, en matière de nourriture, nous sommes conditionné(e)s par des croyances ou convictions irraisonnées et par nos émotions qui nous mènent à notre insu devant la porte du réfrigérateur.

 

Les croyances en matière de « bien manger »

 

Nos croyances alimentaires se sont forgées au fil du temps depuis notre petite enfance.

Le nouveau-né est en contact intime avec sa mère et l’acte de nourrir est extrêmement lié à l’amour et aux émotions qui en découlent. 

Ensuite, le milieu familial, les repas pris en commun et l’école en ajoutent de nouvelles : ne pas partir le ventre vide, terminer son assiette, ne pas parler la bouche pleine, se laver les mains avant de passer à table, etc

Les diktats des experts en nutrition ne font que se multiplier au fil des années grâce à internet et aux réseaux sociaux. Nous sommes assaillis chaque jour de nouveaux conseils ou pire de règles à respecter pour être dans la norme.  Les consignes issues de « magazines spécialisés », reportages à la télévision, placards publicitaires sur le bus, dans les lieux publics, « webinaires d’experts », forums internet pullulent et s’entrechoquent.

Comment s’alimenter, équilibrer ses repas, se détoxifier, éviter toutes sortes de maladies, se vacciner, bien prendre sa dose de laitages – qui sont nos amis pour la vie –   nous formatent sans même que nous n’y prenions garde.

 

De nouvelles croyances se créent chaque jour venant s’ajouter ou remplacer les premières.

  • Le chocolat fait grossir.
  • Ne pas prendre de petit-déjeuner fait grossir.
  • Le fromage provoque l’hypercholestérolémie, il faut préférer les laitages 0%.
  • Les fruits rouges n’apportent pas de sucre.
  • L’ananas brûle les graisses.
  • Il faut manger 5 fruits et légumes par jour.
  • Il faut boire 1.5 L d’eau par jour pour maigrir, mais pas n’importe quelle eau !!
  • Ne pas dîner provoque des cauchemars.
  • Ne pas prendre de petit-déjeuner crée de l’hypoglycémie.
  • Pour ne pas prendre de poids, il ne faut sauter aucun repas…

 

Attitude Energie Santé vous propose de vous nourrir vivant en conscience.

 

L’alimentation a pour objet de nous apporter :

  • l’énergie nécessaire à chacune de nos dix mille milliards de cellules ;
  • un moment agréable par l’éveil de chacun de nos sens ;
  • un temps de partage, chaleureux, joyeux en famille ou entre amis
  • souvent, un réconfort momentané, la prise alimentaire étant liée à un stress e/ou une montée émotionnelle.

 

Les aliments, comme les conduites alimentaires, sont dotées d’une valeur morale.

Certains sont considérés comme « bons », d’autres comme « mauvais ». Cette classification s’opère en fonction de nos croyances auxquelles nous croyons dur comme fer.

Cela ouvre la porte à la culpabilité : dès que l’on enfreint une règle que nous nous sommes auto-fixée, nous nous en voulons. Et c’est la dévalorisation, puis la punition, les frustrations supplémentaires, qui mèneront à d’autres dérapages et encore plus de culpabilité…

Ce cercle vicieux est responsable de bien des souffrances, qui ne sont que l’expression de nos tensions et de nos blocages.

Le premier pas à effectuer pour sortir de ce schéma est de relâcher la pression : « ce n’est pas grave ». Mais comment enlever le pouvoir de nos croyances ?  Une prise de décision s’impose et la transformation peut s’opérer en deux axes.

 

D’abord repérer et observer les croyances alimentaires.

Se mettre à l’écoute de soi, de nos réactions, d’où viennent-elles, comment et depuis quand sont-elles là ?

Tous ces messages qui dictent notre conduite quand nous achetons nos aliments, quand nous élaborons nos repas et lorsque nous mangeons.

Peu importe que ces idées qui nous habitent soient fausses ou vraies. L’important est de conscientiser le fait qu’elles ne nous appartiennent pas, elles nous ont été soufflées par un environnement familial et culturel et nous en avons fait des règles absolues, auxquelles il faudrait souscrire à tout prix.

 

Parallèlement, installer, jour après jour, une nouvelle relation à notre nourriture et à l’aliment.

Certes, il est meilleur pour la santé de manger des aliments vivants, chargés en vitamines et minéraux que de l’agro-alimentaire transformé, que l’on peut souvent qualifier de calories vides associées à des molécules de chimie de synthèse dont notre organisme n’a que faire.

Mais quelques propositions simples sont suffisantes et surtout, le plus important est de tester et d’expérimenter.

Tout devient alors très simple : le corps sait ce qui est bon pour lui et pour peu que vous preniez des temps réguliers pour dialoguer avec lui, il saura vous dire si la direction que vous prenez est favorable ou non.

 

Etre à l’écoute de son corps, mais aussi de ses pensées et de ses émotions, apprendre à ressentir l’aliment, entrer dans de nouvelles sensations – une véritable sensualité même – se faire confiance, écouter le guide ou la voix intérieure qui sait de tous temps…

Mais aussi acquérir un minimum de connaissances sur la valeur nutritionnelle des aliments, sortir des informations nutritionnelles contradictoires, comprendre le fonctionnement du corps et de l’équipe Corps-Mental-Emotionnel…

Et enfin, apprendre une nouvelle façon de préparer, de cuisiner à la maison, dans la simplicité, la légèreté et la joie…

Voilà le programme que nous vous proposons.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

SUIVEZ-NOUS SUR FACEBOOK

Facebook Posts

Video 1/3 d'introduction à la Chouette Détox de Printemps
A partir du Lundi 24 Février, nous débutons à Terre du Sud une détox de Printemps... en mode holistique, détox du corps, alimentaire, mais pas que, détox des pensées, des émotions, du stress...
Et tout ça, dans l'esprit du Printemps, en vivant pleinement les énergies du Printemps en nous...
... See MoreSee Less

A propos de détox, un peu d'humour... ... See MoreSee Less