BIENFAITS DU JEÛNE HOLISTIQUE SUR LA SANTÉeau-jeune-detox-citron

Les bienfaits du jeûne holistique sont nombreux, sur le plan physique, améliorant le nettoyage et la régénération à l’échelon cellulaire mais également au niveau du sommeil et de la mémoire. De plus, ils se font sentir sur le plan psychique et émotionnel, la gestion du stress chronique en est grandement améliorée.

Il permet globalement de reprendre la direction de sa santé et de sa vie et de s’offrir périodiquement des périodes de grand rendez-vous avec son équipe Corps-Mental-Emotionnel.

​Bienfaits du jeûne de manière globale

Globalement, sur le plan physique, nous pouvons constater :

  • Augmentation de l’énergie ;
  • Retour au poids de forme avec perte de poids et de graisse corporelle ;
  • Réinstallation des sensations de satiété et régulation des temps d’alimentation, basés sur les réels besoins du corps ;
  • Diminution des risques liés à l’obésité, aux maladies cardio-vasculaires et au diabète ;
  • Baisse du taux de « mauvais cholestérol » dans le sang ;
  • Diminution de l’inflammation ;
  • Lutte contre le stress oxydatif et le vieillissement cellulaire ;
  • Amélioration de la clarté mentale, de la concentration et de la mémoire ;
  • ​Ralentissement du vieillissement du cerveau ;
  • Prévention de la maladie d’Alzheimer ;
  • Augmentation de la longévité.

Mise au repos du système digestif

​Les bienfaits du jeûne sur le système digestif sont nombreux grâce à la mise au repos.

Le corps peut alors ​disposer de toute l’énergie qui est d’ordinaire utilisée à la digestion, l’assimilation des nutriments et l’évacuation des déchets. Notons que cette énergie à digérer représente selon les cas 30 à 50% de l’énergie totale disponible chaque jour.

​Cette pause, alimentaire et donc digestive, permet à l’organisme de se lancer dans un travail de nettoyage et de détoxination.

​En effet, de​s toxines et toxiques divers se sont accumulés pendant les périodes de malbouffe, de stress, de fatigue et de sédentarité. ​On assiste alors à un véritable ​​décrassement de l’organisme : toxines diverses, débris coloniques, parasites, métaux lourds, polluants organiques, perturbateurs hormonaux​ sont repérés, détruits, recyclés ou évacués.

​Dans un premier temps, tout le système digestif est nettoyé, réparé et régénéré​ puis les reins et le sang et enfin tout l’organisme.

Réparation tissulaire et cellulaire par autophagie

​1- L’autophagie, mécanisme expliquant les bienfaits du jeûne sur la santé

Lors​ du jeûne, les cellules initient un processus cellulaire « d’élimination des déchets» appelé autophagie​ ou autolyse.

En effet, le corps, lorsqu’il est privé de nourriture, a la capacité de rechercher son carburant in situ et de choisir en priorité les tissus, les cellules ou les protéines les plus lésés pour les métaboliser et les réutiliser soit pour réparer soit pour régénérer.

C​haque cellule dispose de l’énergie nécessaire pour repérer, décompose​r et métabolise​r les protéines ​abimées et dysfonctionnelles ou les lipides membranaires lésés qui s’accumulent ​dans le cytoplasme au ​fil du temps.

​Ce grand principe d’autophagie peut s’opérer grâce à l’énergie dégagée par le jeûne. Les bienfaits du jeûne sont visibles au niveau cellulaire mais également sur la récupération d’un tissu ou d’une fonction dans l’organisme. Globalement, c’est également lui qui est responsable d’un effet visible de rajeunissement qui fait dire du jeûne que c’est un véritable «bain de Jouvence».

L’autophagie offre ​à l’organisme une protection contre ​de nombreuses maladies, y compris des maladies graves comme le cancer, les maladies auto-immunes, les maladies inflammatoires chroniques ​ou la maladie d’Alzheimer​.

​2- Rééquilibrage entre les organes et les entrailles

​Du fait de l’autophagie, on observe une augmentation de la réparation à l’échelon de l’ensemble du corps.

Tous les viscères fonctionnent normalement de concert, mais il arrive qu’au décours d’événements de la vie, des traumas, un traitement médical lourd, une série de stress, un viscère ​soit affaibli et le corps ​va tout tenter ​pour maintenir l’homéostasie malgré ce déséquilibre.

En temps normal, il ne dispose pas d’assez d’énergie pour réparer et rénover suffisamment pour revenir à l’état de santé mais au cours du jeûne l’énergie libérée de son travail de digestion est suffisante pour permettre au corps de remettre cet organe poussif à son bon niveau de fonctionnement.

Rééquilibrage hormonal, autre bienfait du jeûne

 

Lors du jeûne, le corps déclenche des processus de réparation cellulaire importants et modifie des statuts hormonaux pour ​permettre à la graisse ​viscérale de se  déstocker.

  • Le​ taux d’insuline​ sanguin baisse significativement. Cela facilite la sortie de graisse des adipocytes.
  • ​Le ​taux de l’hormone de croissance augmente dans le sang p​arfois jusqu’à 5 fois​. ​La combustion des graisses s’en trouve facilité et la ​masse musculaire ​est protégée.

Lors de stress répétitifs et de surmenage, le corps physique s’adapte pour tenter de maintenir l’homéostasie. Des cascades de sécrétion hormonales  se déclenchent et l’organisme se cale sur un nouveau mode : c’est l’état de stress chronique particulièrement délétère. Ceci peut aboutir à des dysfonctionnements en particulier au niveau surrénales et thyroide (en particulier un terrain particulier très fréquent qualifié de thyroide paresseuse)

​Un jeûne de une à deux semaines permet de rétablir le fonctionnement de la thyroide paresseuse​.


Amélioration de l’humeur

 

​L’absence de nourriture n’induit pas, comme on l’imagine souvent, ​de la frustration et de la mauvaise humeur mais plutôt​ une impression de sérénité et de satisfaction, surtout passés les deux premiers jours.

À ce stade, certaines cellules nerveuses au niveau des intestins, responsables de sécrétions de neuro-médiateurs ont déjà profité du nettoyage et des réparations-régénérations et fonctionnent mieux​.

​De plus, le nouveau métabolisme s’est installé, favorisant la cétogénèse et générant des corps cétoniques qui ont un pouvoir légèrement euphorisant.

​Le jeûne met le corps ​dans un état de stress relatif auquel il s’adapte très rapidement. ​Il s’en suit une production d​’hormones bénéfiques pour le cerveau​ :

  • le cortisol ​stimule l’organisme le matin ;
  • la dopamine, sécrétée le matin, motive et facilite les passages à ​l’actions​ ;
  • la sérotonine, en soirée, apaise et détend pour préparer la​ nuit.

Amélioration de l’immunité

 

3 jours de jeûne sont suffisants pour réactiver l’ensemble du système immunitaire.

Jeûner devrait, de ce fait, être un réflexe dès le début d’une atteinte virale ou bactérienne.

A l’Université de Californie du Sud, Valter Longo, professeur de gérontologie et de biologie a mené des recherches dont les conclusions sont claires.

  • Jeûner lance un processus de régénération, cela donne le feu vert à la moelle osseuse pour reconstruire l’ensemble du système immunitaire.
  • Le principe d’autophagie fait que le corps se débarrasse des parties du système immunitaire abîmées ou âgées et inefficaces en premier. le nombre de globules blancs baisse pendant le jeûne et augmente rapidement quand la personne s’alimente à nouveau.
  • Jeûner réduit la présence dans le corps de l’enzyme PKA qui est liée au vieillissement et qui augmente les risques de cancer et de croissance des tumeurs.

Donc si l’on part d’un système fortement endommagé par une chimiothérapie, certaines maladies touchant l’immunité ou tout simplement le vieillissement, des cycles de jeûne peuvent permettre de  créer, littéralement, un nouveau système immunitaire.

«Il n’y a pas de preuve que jeûner soit dangereux mais il y a de grandes preuves que ce soit bénéfique», résume Valter Longo.

Les bienfaits du jeûne sur le cerveau

​1- Amélioration globale des fonctions du cerveau

Le jeûne ​optimise di​fférentes c​onditions métaboliques importantes pour l​e bon fonctionnement du cerveau :

  • ​amélioration de l’oxygénation par un sang nettoyé ;
  • diminution du stress oxydatif ;
  • diminution de l’inflammation​ ;
  • réduction du taux de sucre dans le sang ​;
  • diminution de la résistance à l’insuline.

Plusieurs études, ​menées sur le rat, ont montré que le jeûne intermittent ​ augmente la croissance de nouvelles cellules nerveuses​ ou neurogénèse.

Il augmente également les niveaux d​e facteurs neurotrophiques ​du cerveau (BDNF), ​qui entretiennent la neurogénèse à partir des cellules souches neurales capables de proliférer, se différenciant en neurones ou en cellules gliales.La restriction alimentaire augmente le nombre de cellules neurales nouvellement générées et induit l’expression de BDNF dans le gyrus denté des rats.

Les études sur l’animal ont également montré que le jeûne intermittent protège contre les lésions cérébrales dues aux accidents vasculaires cérébraux​.

​2- Prévention de la maladie d’Alzheimer

La maladie d’Alzheimer est devenue la maladie neurodégénérative la plus fréquente dans le monde et continue de croître chaque année.

​De grands espoirs sont actuellement fondés sur une prévention basée sur l’alimentation, l’hygiène de vie en général, la complémentation  bien menée en micronutriments et sur le jeûne.

Une étude chez le rat montre que le jeûne intermittent peut retarder l’apparition de la maladie d’Alzheimer ou d’en réduire la gravité.
Le jeûne intermittent et la restriction calorique améliorent les déficits comportementaux liés à l’âge dans le modèle murin triple-transgénique de la maladie d’Alzheimer.

Dans une série de rapports, des changements de style de vie qui comprenaient des jeûnes quotidiens à court terme ont permis d’améliorer de manière significative les symptômes de la maladie d’Alzheimer chez 9 patients sur 10.
Reversal of cognitive decline: A novel therapeutic program.

​3- Prévention de la maladie de Parkinson

​Des études ​sur les animaux ​révèlent ​que le jeûne peut protéger contre d’autres maladies neurodégénératives, ​comme la maladie de Parkinson.
La restriction diététique et l’administration de 2-désoxyglucose améliorent le comportement et réduisent la dégénérescence des neurones dopaminergiques dans les modèles de la maladie de Parkinson.


Bienfaits du jeûne sur le terrain cancéreux

 

​1- Action positive du jeûne sur l’expression des gènes

​Notre corps a un patrimoine génétique qui s’exprime différemment selon nos conditions de vie.

​Par exemple, manger beaucoup ou ​peu, manger ​beaucoup de fruits et légumes ou peu, jeûner ​sont des situations qui vont donner des expressions génétiques différentes. Des ​équilibres moléculaires différents vont activer ou inhiber l’activité de certains gènes, un peu à l’image d’un panneau on-of avec des curseurs.

Notre corps régule de lui-même les curseurs pour modifier l’expression génétique en fonction de chaque situation

Cette modification de l’expression des gènes apparait ​rapidement, dans un délai d’environ 16h, d’où tout l’intérêt du jeûne intermittent.

​2- Bienfaits du jeûne lors de chimiothérapies anti-cancer

La cellule normale porte en elle la capacité de s’alimenter avec autre chose que du sucre alors que la cellule cancéreuse est totalement dépendante des apports en glucose​, ayant perdu sa faculté de s’adapter à la famine.

​Nous avons vu que lors d’un jeûne de quelques heures, l’expression génétique d’une cellule normale se modifie pour faire face à cette « mini-famine » et va déployer tout un protocole de préservation alors que la cellule cancéreuse a perdu cette faculté de modification de l’expression génétique.

De ce fait, dans cette situation de jeûne court qui précède la chimiothérapie, la cellule cancéreuse prend de plein fouet les médicaments prévus pour la tuer dans le protocole de chimiothérapie alors que les cellules en bonne santé se seront protégées​.

La chimiothérapie devient alors très sélective :​

  •  les cellules cancéreuses meurent ​plus facilement
  • les cellules en bonne santé supportent beaucoup mieux les produits, les effets secondaires dans l’organisme sont alors minimisés.

​3- Bénéfices de l’autophagie et de l’apoptose sur le terrain cancéreux

 

​L’apoptose (ou mort cellulaire programmée) est le processus par lequel des cellules déclenchent leur auto-destruction en réponse à un signal. C’est l’une des voies possibles de la mort cellulaire, qui est physiologique et génétiquement programmée​.

Lors du jeûne, les phénomènes d’autophagie et d’apoptose sont augmentés et donc des tumeurs de très petite taille peuvent se voir anéanties par ce double mécanisme.

Il est donc extrêmement intéressant de jeûner :

  • dès la découverte d’un cancer avant même les protocoles thérapeutiques classiques installés
  • après un traitement, lors de la phase de rémission, dès que l’on a récupéré suffisamment d’énergie.


Bienfaits du jeûne sur le poids et la graisse viscérale

​Le jeûne intermittent est royal dans cette indication de per​te du poids et de délocalisation de la graisse ​viscérale. Cette graisse viscérale, différente de la graisse de protection sous-cutanée, est très nocive pour l’organisme, responsable d’un terrain inflammatoire et oxydé.

​Nous notons d’emblée une amélioration du ​statut hormonal, fa​vorable à la perte de poids :

  • ​baisse du taux d’insuline circulante, ​
  • augmentation du taux d’hormone de croissance ​
  • ​augmentation des taux de ​noradrénaline

Ces différentes modifications concourent à ​favoriser la délocalisation de la graisse corporelle et​ son utilisation pour fabriquer l’énergie nécessaire au travail cellulaire quotidien.

De ce fait, en cours de jeûne, il y a ​une augmentation ​d​e l’efficacité métabolique d​’environ 10%, aidant à brûler encore plus de calories​.

​Ce qui veut dire que le jeûne intermittent améliore les conditions sur les ​ deux côtés de l’équation des calories :

  • il augmente ​le ​rendement métabolique ​;
  • il réduit la quantité de nourriture ​absorbée chaque jour.

Au niveau résultats, ​après un jeûne intermittent mené sur 6 à 12 mois, nous observons :

  • une perte de poids d’environ ​5%​
  • ​une réduction d​’environ 5% du tour de taille, ce qui indique une perte importante de graisse ​viscérale​ ;
  • une protection plus importante que dans le régime hypocalorique de la masse musculaire grâce à l’augmentation de l’hormone de croissance.


Bienfaits du jeûne sur le diabète de type 2 et la résistance tissulaire à l’insuline

​Le diabète de type 2 est devenu un des premiers fléaux dans le monde, touchant des personnes de plus en plus jeunes, y compris des enfants.​

Le jeûne, même court, offre de multiples avantages et permet de guérir le diabète de type 2.

  • ​Diminution drastique du taux de sucre sanguin, en particulier la glycémie au lever est réduite de plus de 5%
  • ​La présence d’insuline dans le sang au lever est réduite d’environ 25%.
  • ​Réduction de la résistance à l’insuline.
  • ​​Réparation et protection des r​eins, souvent touchés dans le diabète. ​

Les bienfaits du jeûne intermittent sont notables chez :

  • les diabétique de type 2, quel que soit son âge ;
  • les personnes ​présentant un risque personnel ou familial de développer un diabète​ de type 2.


Régénération énergétique

Le jeûne est une formidable manière d’augmenter sa vitalité.

​En effet, toutes les activités de notre corps, de nos organes et de chacune de nos cellules nécessitent de l’’énergie pour pouvoir se réaliser.

​Grâce à la pause digestive du jeûne, les batteries de notre organisme remontent.

Si on sort de jeûne correctement, on ressent un regain d’énergie quelques jours après la reprise alimentaire qui est acquis. C’est à dire que si l’on jeûne de manière courte régulièrement ou bien si l’on pratique de temps à autres un jeûne long, nous avons la capacité de nous remettre en vitalité et en santé.


Nos séjours de jeûne au domaine Terre du Sud

Au domaine Terre du Sud, des séjours de jeûne holistique à “visée thérapeutique” sont régulièrement organisés par Attitude Energie Santé​.

Nous privilégions les petits groupes, nous limitant volontairement à huit participants.
Leur durée est de 3, 7 ou 14 jours.

Nous axons notre accompagnement sur :

  • privilégier, en toutes circonstances, les conditions pour que le nettoyage, la réparation et la régénération puissent se faire ;
  • vous ​guider avant le jeûne pour bien franchir les paliers alimentaires ;
  • ​​l’installation, ensemble, d’une alimentation vivante, à fort potentiel énergétique.

Si vous êtes intéressés et que les dates de nos séjours ne vous conviennent pas, sachez que nous organisons également pour vous des séjours individuels à la carte ou des suivis par skype.
Pour tout renseignement, vous pouvez nous joindre par mail   info@attitudeenergiesante.com
Mais rien ne vaut un contact téléphonique, alors au plaisir de vous parler +33 6 74 56 81 86

 

MERCI DE RÉPONDRE À NOTRE SONDAGE SUR LE JEÛNE

 

Ainsi vous nous aiderez à mieux comprendre vos attentes.

Pour vous remercier, nous vous offrons notre Ebook sur la préparation au jeûne. Dès que vous avez répondu au questionnaire, laissez-nous votre adresse mail et votre prénom pour pouvoir le télécharger immédiatement.

Cliquez sur la photo pour découvrir nos cinq questions qui ne vous prendrons que deux minutes de votre temps 🙂

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

SUIVEZ-NOUS SUR FACEBOOK

Facebook Posts

Allez aujourd'hui c'est Dimanche... farniente
Goûter et savourer chaque moment de la vie

Chilling out 🙂
... See MoreSee Less

Quand la gratitude et la bénédiction reprennent leur pouvoir créateur... merci à Isabelle Padovani 🥰 ... See MoreSee Less