CONSEILS POUR RENFORCER L’IMMUNITÉ

 

La qualité de notre immunité est directement liée à notre santé et notre vitalité
Le système immunitaire est complexe et lié à l’état de notre terrain.

Le Dr Antoine Béchamp, contemporain de Louis Pasteur, a dit : le microbe n’est rien, le terrain est tout “.

Le terrain, c’est notre état de santé et vitalité.

Quand la situation est favorable, la santé physique est bonne, attestée par l’absence de symptômes, mais surtout l’adaptabilité de notre organisme est grande. Et, en particulier, la réponse de notre organisme face à un microbe sera rapidement et parfaitement adaptée, amenant à la situation de “porteur sain”.

Par contre, l’organisme peut être affaibli par des carences macro ou micronutritionnelles, un terrain acide ou inflammatoire, des surcharges métaboliques diverses dans le sang, la lymphe, les organes et les cellules.

Nous allons d’abord voir en quoi consiste le système immunitaire, puis quelques mesures d’hygiène de vie pour le renforcer.

 

QU’EST-CE QUE LE SYSTÈME IMMUNITAIRE ?

 

Répondre à cette question revient à se demander comment se crée une bonne immunité.
Face aux maladies virales, nous ne semblons pas égaux et ce n’est pas un hasard, un effet “pas de chance” mais bien une responsabilité individuelle.

L’immunité est l’ensemble des structures et capacités de l’organisme à se défendre contre des substances qui vont ébranler l’état de santé ou homéostasie du corps.

Ces « attaquants  » peuvent être de 3 ordres :

  • des microbes : virus, bactéries, parasites, champignons ;
  • des cellules ayant subi des transformations les rendant cancéreuses
  • des corps étrangers une greffe ou une simple écharde.
La Médecine Traditionnelle Chinoise nous répète depuis des millénaires que ce n’est pas l’attaquant extérieur qui cause la maladie mais la mauvaise relation que notre organisme installe avec lui.
Autrement dit, c’est notre capacité ou non à nous positionner correctement face au perturbateur qui fait que nous tombons malade ou que nous établissons une relation de bonne entente avec lui.
 
Et oui, il est possible d’être en bonne relation avec un virus, cela se nomme un “porteur sain”.
Le porteur sain reconnait très vite la présence de l’intrus, déclenche son système immunitaire qui est en capacité de répondre très vite et aucun symptôme ne va apparaître, tout au plus une fatigue passagère qui est le juste reflet de tout le travail effectué par notre système immunitaire.

La Médecine Occidentale constate depuis longtemps que l’immunité baisse inexorablement avec la montée en âge ou les maladies et que, de ce fait, le corps devient plus vulnérable aux infections. Ces dernières deviennent souvent plus fréquentes et plus graves. Un simple refroidissement peut alors entraîner une pneumonie et être fatale, c’est d’ailleurs un motif fréquent de décès chez les grands vieillards.

Nous remarquons également que l’apparente bonne santé n’est pas suffisante à une bonne immunité : en effet, des personnes sans symptomatologie particulière et munies d’une Numération Formule Sanguine normale (c’est-à-dire un taux de globules blancs et de lymphocytes normaux) présentent plus souvent que d’autres des infections.

Cela tient aux habitudes de vie qui sont systématiquement interrogées dans un entretien médical mais peu valorisées ensuite. Les propositions vont être plus de l’ordre du médicament allopathique que de l’hygiène de vie.

C’est dire l’importance d’être à l’écoute des besoins de notre organisme, les entendre et essayer de les combler au mieux. Il est également très utile de porter un regard clair sur nos éventuelles addictions :  le tabac, les écrans, les jeux video, les aliments sucrés, l’alcool…

Ainsi, santé, vitalité et immunité sont étroitement liées : prendre soin de sa santé au jour le jour permet d’améliorer son immunité, et vice-versa.
Prendre soin de sa santé, c’est prendre des temps de rendez-vous avec le corps, écouter ses besoins, les entendre et prendre des mesures sur différents plans :

  • la respiration ;
  • l’alimentation et l’hydratation ;
  • le repos et le sommeil ;
  • l’exercice physique et le sport ;
  • la gestion des émotions et des pensées ;
  • le positionnement par rapport aux facteurs de stress extérieurs ;
  • la relation que nous établissons avec les vivants autour de nous.

 

RESPIRER UN AIR DE QUALITÉ EN CONSCIENCE

 

La respiration ne nous préoccupe guère car par essence, c’est un acte automatique.
Nul besoin d’y songer pour le faire, c’est naturel. Mais la respiration peut être ample et efficace au niveau de l’oxygénation des tissus et de chacune de nos cellules ou elle peut être limitée par un air pollué ou un diaphragme bloqué dans sa course.

Il est bon, plusieurs fois par jour, de prendre des temps pour observer notre respiration, est-elle libre et ample ou au contraire superficielle et thoracique haute ?

Prenons le temps de réinstaller, chaque fois que nécessaire, avec des exercices de respiration ou de la cohérence cardiaque, une respiration ample et lente, environ 5 secondes pour l’inspir et 5 secondes pour l’expir soit 6 cycles respiratoires par minute.

Si nous constatons une respiration rapide liée à des facteurs de stress répétitifs, allongeons volontairement l’expir par rapport à l’inspir soit 4 secondes pour l’inspir et 6 secondes pour l’expir.

 

ADOPTER UNE ALIMENTATION SAINE, VARIÉE, ÉQUILIBRÉE

 

L’alimentation est un facteur déterminant sur la santé du système immunitaire. De grandes lignes de recommandations peuvent être proposées mais, comme toujours, c’est à expérimenter, passer à son propre filtre et adopter avec discernement :

– Privilégier une alimentation équilibrée en protides, glucides et lipides. Elle doit être variée et adaptée aux saisons et aux étapes de la vie de chacun. Favoriser des aliments bio pour éviter l’apport de pesticides et perturbateurs endocriniens.

– Réduire fortement les apports en aliments riches en sucres visibles ou cachés (aliments raffinés à index glycémique élevé).

– Diminuer les graisses animales saturées et les protéines animales les plus grasses. Arrêter totalement les “graisses trans”, produits de l’agro-alimentaire, néfastes à notre santé.

Augmenter les protéines végétales : graines germées, légumineuses

– Préférer les graisses mono ou poly-insaturées contenant des acides gras essentiels comme les oméga 3 qui sont anti-inflammatoires : huile vierge de 1ère pression, à froid de colza, lin ou noix, huile d’olive, petits poissons des mers froides (anchois, sardines, maquereaux).

– Augmenter fortement la part de légumes et de fruits, en jouant avec les consistances, du cru et du cuit, des couleurs variées pour apporter des micronutriments variés.

Utiliser les herbes aromatiques et les épices, ainsi que les graines oléagineuses

– Favoriser les apports d’aliments fibreux : légumineuses, céréales semi-complètes ou complètes, légumes ou fruits.

Mais, en amont de toutes ces recommandations, le plus important est de ne pas surcharger l’organisme avec une alimentation trop abondante en quantité et/ou trop étalée sur les 24 heures, ne laissant que très peu de temps à l’organisme pour se nettoyer et se réparer.

 

AVOIR UN SOMMEIL RECUPERATEUR ET DES TEMPS DE REPOS

 

Le manque de sommeil empêche :

  • l’organisme de se nettoyer, de se réparer et régénérer ;
  • la sécrétion de nombreuses enzymes et hormones, fabriquées plus volontiers pendant le repos nocturne ;
  • la fabrication et la spécialisation des globules blancs.

De plus, il est important de respecter ses propres rythmes tout en ne se privant pas d’offrir du repos à son corps dans la première partie de la nuit.

Enfin, il est important de s’offrir, au cours de la journée, des temps de pause chaque fois que le besoin en est ressenti.

 

FAIRE DE L’EXERCICE PHYSIQUE

 

Aller marcher, de préférence dans la nature, faire de l’exercice physique adapté à sa situation et ses envies, pratiquer un sport ou simplement sortir au grand air, aller respirer et s’oxygéner sont de bonnes pratiques pour stimuler son immunité.

Nos muscles constituent une réserve nutritionnelle naturelle pour le corps et en particulier pour la production des globules blancs. Cela se vérifie facilement chez les personnes atteintes de maladies graves touchant l’immunité où l’on constate une fonte musculaire.
De plus, l’exercice physique permet de s’oxygéner, de relâcher les tensions musculaires, de détoxifier le corps, de stimuler le système immunitaire, de déconnecter le mental.

 

RÉDUIRE LES MÉFAITS DU STRESS CHRONIQUE

 

Les facteurs de stress extérieurs entraînent une baisse importante de l’immunité. Nous avons tous fait l’expérience de tomber malade le vendredi soir, juste au moment où le stress retombe. Rappelons que ce ne sont pas les facteurs de stress qui sont en cause mais la façon dont nous les recevons.

Le système immunitaire est en relation étroite avec notre psychisme et avec notre comportement face aux propositions de la vie. Aussi, les problèmes psycho-émotionnels, le stress chronique mal géré et les conflits relationnels gênent fortement le fonctionnement de notre immunité.

La cohérence cardiaque est là aussi fort utile, elle permet de stimuler le système immunitaire pendant une durée d’environ six heures après une pratique de cinq minutes.
Pour installer calme et sérénité, nous conseillons la cohérence cardiaque au quotidien avec la règle “365” : 3 fois par jour, installer la respiration sur un cycle de 6 respirations par minute pendant une durée de 5 minutes.

 

PRENDRE SOIN DU FOIE

 

En Médecine Traditionnelle Chinoise, le foie est qualifié de Général des Armées qui gagne la guerre sans même avoir à livrer de bataille : c’est un tel stratège que l’ennemi dépose les armes avant même de tenter une attaque.

Il dispose d’une grande capacité de réserve d’énergie et a la capacité de la restituer à la demande en fonction des aléas de la vie.

  • Il stocke le sucre, en transformant le glucose circulant en glycogène et participe ainsi au maintien constant du taux de sucre dans le corps.
  • Il transforme le gras en énergie pour le corps, en particulier pendant les périodes de jeûne.
  • Il conserve des réserves de vitamines, comme la vitamine A, D, les vitamines du groupe B.

Il est donc important pour disposer d’une bonne adaptation d’avoir un foie en pleine possession de ses moyens. Ce qui n’est pas le cas si le foie est surchargé de toxines liées à l’accumulation au long cours des déchets qui sont mal transformés et mal éliminés.
C’est donc le moment de développer l’art de chouchouter le Foie.

La bouillotte 

Elle permet de faire monter la température tissulaire hépatique à 40 ou 42°C et de ce fait, il travaille beaucoup plus, dans un meilleur confort.

Le massage du Foie

La pause de bouillotte peut être suivie par un massage de la zone du Foie avec un mélange d’huile végétale avec quelques gouttes de Basilic ou d’Estragon ou encore de Romarin à cinéole.
Ce massage, pratiqué les mains bien à plat dans le sens des aiguilles d’une montre, est un véritable essorage du foie. Il s’effectue dans le ressenti : la sensation d’aide à la vidange doit être sentie tout en restant en dessous du seuil de déclenchement de la douleur.

Un cortège de gestes accompagnent ce soutien au Foie :

  • une alimentation choisie pour alléger le travail du Foie ;
  • des exercices respiratoires, Qi Gong, Tai Ji Chuan en particulier l’essorage du Foie ;
  • des temps de repos, d’assise ou de marche consciente pour alléger les méfaits des stress chroniques ;
  • l’utilisation d’huiles essentielles : basilic, estragon, romarin, thym, citron… ;
  • phytothérapie sous forme de tisanes, décoctions, préparations magistrales.
 

 

PRENDRE SOIN DE L’INTESTIN

 

Les intestins contiennent 70% des cellules qui font le système immunitaire ; il est donc primordial d’avoir un bon fonctionnement du système digestif avec une flore en bon état pour que les cellules de la muqueuse intestinale fonctionnent au mieux.

Réparer une muqueuse intestinale prend du temps. En effet, elle est souvent inflammatoire, poreuse avec une flore appauvrie. Restaurer une flore de qualité, améliorer une porosité intestinale nécessite plusieurs semaines. C’est donc un travail de fond qui est démarré et il ne sera pas possible d’en tirer de bénéfices dès les premiers.
Il est possible de coupler ce travail de fond d’un jeûne ou d’une détox appuyée qui offre l’avantage de booster l’immunité dès les premiers jours.

 

RENFORCER LE TERRAIN DE MANIÈRE PONCTUELLE

 

Certaines situations peuvent nécessiter de donner un coup de pouce extérieur au corps :

  • après une maladie ou une intervention chirurgicale ;
  • tout simplement après une période particulièrement fatiguante ou stressante, avec privation de sommeil ;
  • lors d’épidémies virales hivernales, de renforcer l’efficacité du système immunitaire ou d’alléger les symptômes déjà présents.

Il est possible, alors, d’avoir recours à des compléments alimentaires, les plus naturels possibles, apportant des vitamines, des minéraux, des anti-oxydants ou des extraits de plantes.

 

Enfin, finir sa douche par deux minutes à l’eau froide permet également de stimuler son système immunitaire, ainsi qu’un bon massage sur la zone du thymus.

 

 

 

2 Commentaires

  1. Brigitte Friang

    Merci Nicole pour cet article de fond qui va nous aider retrouver notre vitalité très vite !

    Réponse
    • Nicole Maguy

      avec plaisir, Brigitte 🙂

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

SUIVEZ-NOUS SUR FACEBOOK

Facebook Posts

À partir de Lundi, nous vous proposons un défi pour démêler le vrai du faux en matière de conseils alimentaires...
Chaque jour nous explorons une consigne proposée pour entretenir santé et vitalité grâce à notre assiette.
A cette occasion, nous vous proposons un geste, une astuce, un conseil à installer dans votre quotidien le jour même.

Pendant tout ce parcours, mettez-vous à l'écoute👂👀de ce qui accompagne vos réponses.
Comment réagit le corps physique, le mental ? Quelles émotions s'expriment ?
Notez dans la zone de commentaires tout ce que vous découvrez et ce qui vous fait pétiller 😍🤩🥰

Le 🍀gagnant 👑se verra offrir un accès au premier cycle de notre formation en ligne "Alimentation Energie Santé"

Les médaillés d'argent et de bronze bénéficieront d'une réduction de 50% sur le montant du premier cycle de la formation.🍀
N'hésitez pas à convier vos amis à jouer avec vous.
Très bon week-end et à Lundi 😘💕❤️
... See MoreSee Less