​​DÉTOXIFICATION, ÉMONCTOIRES ET HOMÉOSTASIE

 

La détoxification est fondamentale pour maintenir l’homéostasie du corps physique. Les cellules, chaque jour, effectuent leur travail et produisent des déchets ou toxines, d’origine interne. Quotidiennement également, elles se nettoient, se réparent et se régénèrent. De plus, nous absorbons par voie digestive, respiratoire et cutanée des substances diverses, dites toxines d’origine externe, dont l’organisme doit également se débarrasser.

​C’est dire l’extrême importance de la détoxification dans le maintien de la santé.

Nous allons d’abord voir comment se déroule la détoxification naturelle dans l’organisme, puis comment opérer la remise en forme de l’organe émonctoire et enfin, comment pratiquer la détox de chacun des émonctoires.

 

​L​a détoxification naturelle dans l’organisme

 

​​Cinq organes ont, entre autres​, un rôle​ d’élimination des toxines. On les appelle des “émonctoires”, car ​ce sont des “portes de sortie” du corps. Ils sont le lieu de passage obligé pour les toxines, qu’elles soient d’origine interne ou externe.

  • Le foie ​filtre le sang de ses toxines, les neutralise et​ les élimine dans la bile.
  • Les intestins reçoivent les déchets des différents stades de la digestion et les éliminent ​par les selles.
  • Les reins filtrent et éliminent les toxines sous forme de cristaux dilués dans les urines
  • La peau élimine des cristaux par la sueur et des colles par le sébum.
  • Les voies respiratoires éliminent des toxines sous forme gazeuse et des particules en suspension dans l’air expiré.

​Les organes fonctionnent souvent en-deçà de leur capacité et surtout de ce qui serait nécessaire de par l’intoxination des tissus. En effet, ils sont surmenés par le mode de vie actuel : suralimentation, prise d’excitants, pesticides, fongicides, conservateurs, stress chronique quasi-permanent, absence de temps de repos…Or, une bonne détoxification ne peut s’envisager que s’il existe des ​pauses régulières tant sur le plan alimentaire que général et un sommeil de qualité.

Un cercle vicieux ​ se crée ​lorsque l’organe émonctoire, fatigué par les toxines, ​ fonctionne moins bien. D’où une accumulation de toxines et une fatigue ​de plus en plus importante de l’organe qui, petit à petit, s’épuise et devient totalement inefficace.

L​a détoxification, pour être efficace, se mène en deux étapes :  ​

  • ​dans un premier temps, l​a remise en forme de l’émonctoire qui consiste à nettoyer l’organe, le réparer et le régénérer​,
  • ​puis favoriser son rôle d’émonctoire dès qu’il a repris une bonne vitalité.

Le viscère émonctoire retrouve alors son rythme de travail normal, et même un rythme supérieur, ce qui leur permet de rattraper les retards d’élimination et réellement nettoyer l’ensemble de l’organisme.

La bonne attitude pour aborder une détox performante 

  • ​Définir les déchets à drainer : des colles ou des cristaux, 
  • ​Repérer les points forts et les points faibles​ dans l’organisme : en particulier sur les organes émonctoires,​
  • ​Estimer la ​vitalité globale de la personne qui entame cette détox,
  • ​Repérer sa typologie, son mode de fonctionnement, ce qui va grandement guider la façon de mener la détox.

​Ce qui ne fait que souligner qu’il n’y a pas une manière d’agir qui serait la même pour tout le monde mais autant de plans de détox que de cas particuliers.

 

Le drainage des émonctoires, première étape de la détoxification

La détox est actuellement très tendance, surtout au Printemps. Il est totalement vain de la pratiquer sans, au préalable, effectuer un drain​age-nettoyage du ou des ​ émonctoires que l’on va solliciter.  

​Cela consiste à aider l’organe à se débarrasser des toxines qui se sont accumulées dans ​ses propres tissus et qui l’empêche de fonctionner normalement. Une fois nettoyé, l’émonctoire peut alors filtrer davantage de toxines hors du sang, ce qui conduit progressivement à une détoxification générale de l’organisme. 

Le drainage des émonctoires se fait à l’aide :

  • d’eau plate ou légèrement citronnée,
  • d’aliments, essentiellement légumes verts, fruits, herbes aromatiques et épices,
  • de ​ jus ou de smoothies, préparés à partir des mêmes aliments,
  • de plantes ​sous forme d’infusions, de teintures-mères, d’hydrolats ou de gélules.

Généralement, l’action de d​étoxification s’opère sur deux à trois semaines au cours desquelles on choisit un ou deux émonctoires en fonction des symptômes présentés. Lorsqu’il y a peu voire pas de symptômes, on commence avec les deux émonctoires principaux, foie et reins.

 

Le drainage de chacun des émonctoires en pratique

 

Pour chaque émonctoire, des aliments et des plantes sont conseillées.

Les plantes ​sont prises matin, midi et soir afin que l’émonctoire soit stimulé régulièrement au cours de la journée. On les prend avant les repas, quand l’estomac est vide, ce qui favorise leur absorption.  Des posologies moyennes sont données, si bien qu’il ne faut pas hésiter à les adapter à vos besoins et à votre ressenti, en les augmentant ou en les réduisant.

Selon les cas, on conseille en parallèle :

  • un exercice physique modéré et régulier,
  • des exercices respiratoires,
  • des massages,
  • de la réflexologie plantaire,
  • des séances de sauna ou hammam.

 

L​a détoxification du foie

L​e principe est de :

  • favoriser les deux phases de la détoxification hépatique,
  • augmenter la quantité de bile produite par le foie et donc celle des déchets filtrés, c’est l’action cholérétique
  • ​améliorer la chasse vésiculaire ​de la bile, c’est l’action cholagogue.

Parmi les légumes et les aromates qui ont une action hépato-biliaire, retenons :

  • le romarin,
  • l’artichaut,
  • le radis noir,
  • les choux,
  • les feuilles d’épinard,
  • les jeunes pousses sauvages du Printemps,
  • le pissenlit qui offre l’avantage de soutenir aussi les reins.

 

​Jus vertdétoxifiant du foie et de la vésicule biliaire

comp​osé pour 3/4 des légumes verts​, riches en minéraux et anti-oxydants et 1/4 de fruits, riches en vitamines​, très énergisants, ​adoucissant le goût du jus.​

  • ​une poignée de feuilles d’épinards
  • ½ concombre avec la peau
  • 4 branches de céleri
  • quelques feuilles de chou frisé
  • 1 citron
  • ½ pamplemousse
  • 1 pomme verte

Certaines plantes sont très utiles en tisanes​​ ou en préparation : le chardon Marie, la feuille d’artichaut, le romarin, le radis noir, le boldo, le fumeterre, le pissenlit…

Notons que ces plantes hépato-biliaires sont également légèrement laxatives  du fait de l’augmentation de la décharge de bile dans le tube digestif.

 

L​a détoxification des intestins

 

​Le  principe est de :

  • rétablir un transit de qualité ​avec émission de une à deux selles par jour, témoins de l’absence de putréfaction et de macération.
  • ​entretenir une ​flore intestinale de bonne qualité ainsi qu’une muqueuse performante au niveau des absorptions de nutriments.

​Quand l’intestin ne fonctionne pas bien, il ​stocke des toxines et l’écosystème des bactéries, appelé microbiote, perd son équilibre. Les toxines peuvent alors traverser la barrière intestinale à travers les liquides circulants, du fait des espaces élargis entre les cellules de la muqueuse ; c’est ce que l’on nomme un “intestin poreux”.

La première mesure consiste à diminuer ou arrêter les aliments aggressifs pour ​l’intestin :

  • ​tous les aliments issus de l’industrie agro-alimentaire,
  • tous les aliments raffinés,​ manquant de fibres d’où les difficulté de transit,
  • le sucre blanc favorisant les fermentations, 
  • ​la viande et ​les graisses animales, responsables de putréfaction,
  • l​es aliments acidifiants en général,
  • les aliments ​provoquant la production des colles, à savoir l’excès de ​céréales et de produits à base de lait de vache,
  • les boissons gazeuses et sucrées, ​
  • l’​alcool, le café, ​la cigarette. ​

 

​​Boire régulièrement au cours de la journée de l’eau plate.Cela favorise le transit intestinal. L’hydratation du bol digestif est meilleure et les selles sont moins sèches et dures.

​Les graines de chia, de psyllium ou de lin​ sont très utiles pour améliorer la vidange de l’intestin​. Leur mucilage gonfle au contact de l’eau, ce qui fournit un abondant ballast aux intestins et stimule le péristaltisme intestinal.Une à deux cuiller​s à soupe, mélangées avec de l’eau ou une ​compote faite maison. Pour ​s’assurer que les graines gonflent bien, boire encore un grand verre d’eau directement après.

Pour solliciter ou soutenir le travail ​des intestins, plusieurs plantes ​sont utiles :

  • le romarin, le thym, la sauge, l’anis, le fenouil, le cumin,
  • la rhubarbe, le pruneau,
  • la bourdaine, le séné, la rose pâle, la cascara, la mauve, la guimauve.​

 

​La détoxification des reins

 

Les reins filtrent le sang et éliminent les déchets, en particulier les cristaux à travers l’urine, après les avoir dilués​. Les urines sont n​aturellement de couleur jaune clair, elles deviennent beaucoup plus foncées et plus abondantes lorsque nous éliminons une quantité plus importante de déchets, en sollicitant le fonctionnement des reins.

 

Certains aliments ​ont une action sur les reins​ : le poireau, l’asperge, les choux, l’oignon, le pissenlit.

Des plantes soutiennent l’action dépurative des reins en augmentant la filtration et l’élimination des urines. Citons la reine des prés, l’aubier de tilleul, la bruyère, la piloselle, la prêle, les pédoncules de cerises, la verge d’or, le chiendent… De ce fait, elles ne peuvent s’envisager que lorsque les reins ont récupéré leur capacité de fonctionner.

Ceci souligne à nouveau la nécessité de pratiquer toute action sur l’organisme en douceur.

En cas de grande fatigue rénale, il est préférable de démarrer avec quelques jours où l’on se contente de :

  • boire de l’eau plate,
  • stimuler des zones réflexes énergétiques de tonification des reins,
  • utiliser des huiles essentielles.

 

​La détoxification de la peau

 

La peau est un organe à part entière : elle partage, avec l’ensemble des muqueuses, le rôle d’interface entre le milieu extérieur et intérieur. Elle est liée aux poumons en Médecine Traditionnelle Chinoise et constitue une voie d’élimination très importante, même si elle n’est pas considérée comme un émonctoire principal.

En effet, l’élimination s’y fait de manière discrète. Elle est cependant en capacité de rejeter des déchets :

  • sous forme de cristaux, dans la sueur sécrétée par les glandes sudoripares,
  • sous forme de colles, dans le sébum fabriqué par les glandes sébacées.

Si la peau présente des boutons, des imperfections, des plaques de type eczéma ou psoriasis, c’est un signe d’inefficacité ou de débordement des émonctoires principaux.

Plusieurs actions sont à mener en parallèle :

  • nettoyer la peau en profondeur pour améliorer sa fonction d’émonctoire,  
  • favoriser la transpiration pour éliminer plus de toxines,
  • démarrer un nettoyage du ou des émonctoires principaux qui sont déficients..

Tout d’abord, il est important de veiller à ce que la peau puisse échanger correctement avec l’extérieur. Cela permet, ​jour après jour, aux différents déchets contenus dans la sueur ou le sébum de s’éliminer. La peau joue alors pleinement son rôle d’émonctoire en diminuant l’encrassement de l’organisme.

  • Pratiquer des nettoyages de peau réguliers, en profondeur, par exemple avec des soins galvaniques.
  • Prendre une fois par semaine un bain hyperthermique. Rester dans le bain de 15 à 20 minutes en maintenant l’eau suffisamment chaude pour que cela déclenche un afflux de sang et une transpiration notable. A la sortie du bain, s’étendre un moment dans une grande serviette de bain, jusqu’à ce que la transpiration s’arrête.Ce bain est contre-indiqué chez les personnes qui présentent des problèmes de retour veineux au niveau des membres inférieurs ou des hémorroides, ou qui ne supportent pas bien la chaleur.
  • Stimuler la peau et la circulation sanguine et lymphatique par des pratiques conjuguées de SPA avec sauna ou hammam, des massages, des frictions,
  • Faire de l’exercice physique au grand air et s’exposer au soleil montant ou descendant permet également de nettoyer la peau et de relancer la transpiration.

Des plantes ont la capacité de soutenir cette fonction émonctoire de la peau. Citons la bardane, la pensée sauvage, la bourrache, l’ortie, la camomille.

On peut s’aider également d’huiles essentielles que l’on ajoutera après les avoir diluées dans un produit adéquat. Ne surtout pas mettre les gouttes d’huiles essentielles pures dans le bain, elles ne se diluent pas dans l’eau et risqueraient de provoquer des brulures

 

​La détoxification des poumons

 

​Les poumons et les voies respiratoires, comme la peau, ne sont pas des émonctoires principaux.Cependant, ils ont la capacité d’éliminer les déchets sous forme de gaz, ainsi que de rejeter des déchets solides, comme par exemple des glaires, des poussières, des polluants aériens divers.

Ils sont particulièrement sollicités comme émonctoire soit lors de débordements du foie ou des intestins, soit du fait d’une élimination importante de glaires qui n’arrive plus à se faire par les autres émonctoires.

Pour soutenir les poumons dans leur fonction d’émonctoire, plusieurs actions peuvent être menées :

  • utiliser certaines plantes fluidifient les déchets qui encombrent les voies respiratoires et facilitent leur expulsion, comme le pin sylvestre, la pulmonaire, l’eucalyptus, le plantain, le marrube blanc, le bouillon-blanc, l’hysope, le bleuet,
  • consommer certains aliments qui fluidifient les glaires : le thym, l’origan, le serpolet, le radis noir…
  • boire régulièrement de l’eau plate ou des tisanes appropriées,
  • modifier son alimentation pour alléger la digestion et éviter la production de glaires d’origine alimentaire : diminuer fortement la consommation de céréales, surtout celles qui sont raffinées, tous les aliments de l’agro-alimentaire et les produits à base de lait de vache,
  • faire des exercices respiratoires : prendre de grandes respirations profondes pour maximiser le nettoyage
  • aller marcher une à deux fois par jour, des marches faciles, de préférence en forêt pour profiter des actions ions négatif et des phytoncides des sous-bois,
  • utiliser des huiles essentielles, en diffusion, en aérosol ou inhalation, en massage pour fluidifier et favoriser l’expectoration.

0 commentaires

SUIVEZ-NOUS SUR FACEBOOK

Facebook Posts

Au hasard du chemin, une rencontre 😍 ... See MoreSee Less

Nous vous souhaitons un très bon Dimanche... goûtez au soleil Printanier 😘💕❤️ ... See MoreSee Less