La guérison n’est pas miraculeuse mais un phénomène naturel de nettoyage, réparation et régénération au niveau cellulaire. Comme tous les vivants entre Ciel et Terre, elle répond au principe d’homéostasie c’est à dire cette capacité de revenir en permanence à l’état d’équilibre et d’harmonie.

Nous allons d’abord mettre en lumière les croyances les plus fréquentes concernant la guérison et la maladie, nous verrons ensuite la différence entre santé et maladie et enfin comment retrouver l’enfant intérieur en nous. Dans le prochain article, nous verrons comment passer du thérapeute extérieur au « médecin intérieur ».

Quelques croyances liées à l​a guérison et à la maladie

Nombre d’idées reçues sont attachées à ces deux notions.

1- Les croyances autour de guérison ou autoguérison

Elle peut être tout simplement niée. Il faut absolument une intervention extérieure, médicale ou chirurgicale, pour rétablir un équilibre. J’entends quotidiennement des patients ponctuer leur discours du fameux : « mais ça doit être l’âge ! ».

Elle est souvent acceptée mais dans un domaine très restrinct, à des processus que l’on constate :

  • la cicatrisation cutanée ;
  • la consolidation des fractures ;
  • le renouvellement des cellules immunitaires.

Souvent est associée à cette croyance d’autoguérison limitée, le fait que cette réparation cutanée, osseuse ou cellulaire se fait de manière automatique et donc sans notre participation ni même notre consentement.

Terminons en décrivant une nouvelle croyance, à laquelle en tant que médecin, il me plait d’adhérer. Ce processus d’autoguérison concerne chaque cellule, chaque viscère, chaque appareil fonctionnel dans notre corps.

Certes, ces processus se réalisent naturellement mais pas envers et contre nous. Nous avons à participer et accepter ce grand principe d’homéostasie.

Le corps est génétiquement et biologiquement prévu pour revenir en permanence à son état d’homéostasie, c’est-à-dire retrouver l’équilibre et l’harmonie… mais il y a une condition pour que ça puisse se réaliser… nous ne devons rien entraver des phénomènes prévus par la nature pour que l’auto-guérison puisse se produire.

Tous les mécanismes qui se déploient, à chaque instant, pour revenir en zone d’équilibre, sont

  • un grand OUI à l’ensemble de notre équipe Corps–Mental–Emotionnel ;
  • un grand OUI à la Vie qui se déroule en nous.

C’est seulement dans cette situation que l’accueil est total. L’état de lutte et de tensions corporelles ou psychiques s’efface et l’auto-réparation se fait.

forêt automne sylvothérapie

2-La maladie est, elle aussi, sujette à de nombreux formatages, soit d’ordre familial soit de type sociétal

Nous grandissons dans un monde où le bon fonctionnement du corps est un dû.

Prenons un exemple :

  • Porter sa voiture au garage pour faire des révisions régulières ou bien pour réparer une roue après une crevaison, comprendre pourquoi ce voyant rouge s’est allumé, parait logique et normal à tout à chacun. Et nous le ferons sans retard. Cela devient une priorité, nous en avons absolument besoin de cette voiture !
  • Avez-vous les mêmes réflexes concernant votre équipe corps-mental-émotionnel ? prenez-vous des temps régulièrement pour vérifier avec eux que tout va bien ? acceptez-vous de vous poser quelques minutes quand une douleur apparait soudainement dans votre épaule… pour l’interroger, la prendre en compte, écouter et décrypter le message qu’elle vient vous apporter ?

L’apparition d’un symptôme, souvent léger ou fugace, n’est le plus souvent pas pris en compte. Et pourtant, le corps est en train de prévenir d’une situation qui ne permet pas, à cet instant donné, de revenir à l’équilibre. Mais nous n’avons pas le temps d’arrêter notre course contre la montre et il n’est pas entendu !

Le symptôme revient encore et encore et s’il n’est toujours pas pris en compte, le dysfonctionnement persiste, s’aggrave, l’homéostasie est momentanément perdue et l’organisme arrive, vaille que vaille, à ré-installer un nouvel équilibre, précaire, qui n’est qu’un pseudo-équilibre.

Le symptôme est de plus en plus présent et la maladie, « mal a dit » s’installe, puis s’approfondit et s’aggrave.

Pour guérir, pour que le corps puisse déployer ses processus de guérison, il est nécessaire de :

  • prendre conscience de la situation ;
  • se donner du temps, là, maintenant, sans retard, pour entrer en contact avec ce qui dysfonctionne ;
  • observer le symptôme dans ses menus détails ;
  • décrire au mieux le contexte de l’installation de la maladie ;
  • de lister les changements qu’il serait opportun de réaliser dans notre façon de gérer notre vie, nos facteurs de stress, nos émotions, notre mental et notre corps… d’apprendre à l’écouter et à l’entendre quand il parle…

Quand la maladie survient, souvent grave… (sinon on ne s’en préoccupe pas !) nous sommes « déroutés », « déboussolés »… les mots parlent d’eux-mêmes.

Mais que se passe-t-il ? ce corps fonctionnait très bien tout seul avant, sans que nous n’ayons à nous en préoccuper.

Le réflexe est souvent de chercher une médication rapide qui permet de gommer le symptôme car nous n’avons pas le temps. D’ailleurs, 100% de mes patients déclarent, le plus naturellement possible, que cette maladie n’est vraiment pas arrivée au bon moment !Comme s’il y avait un bon moment pour perdre du temps à dialoguer avec son équipe corps-mental-émotionnel… Rêvons d’une société où on accompagnerait les enfants sur le chemin de la vie en leur proposant de prendre un temps le matin, un temps le soir et si nécessaire des temps dans la journée pour se réunir avec son équipe, vérifier que tout va bien et remercier ces milliards de cellules de fonctionner aussi bien au service de cet être humain que je suis.

Changer de paradigme face au symptôme et à la maladie permet de devenir acteur de sa santé et de sa vie et d’accéder au « médecin intérieur » ou guide intérieur, cette petite voix qui sait, qui connait le chemin à suivre, qui sait où et comment ce grand OUI à la Vie est possible.

lavande huile essentielle été

Entre santé et maladie, une toute petite différence grande de conséquences

Entre la santé et la maladie, il n’y a presque rien, juste un arrêt de la capacité du corps à opérer son retour à l’homéostasie. Nous ne sommes plus consentants à vivre au quotidien l’autoguérison et nous verrons dans un prochain article comment cela s’installe.

La maladie est liée à un état de lutte, la Vie pousse dans une direction et nous en prenons une autre, jour après jour.

Nous colmatons les brèches à coup de médicaments, de compléments vitaminiques et minéraux, de psychothérapie mais nous ne prenons pas le temps d’écouter les messages de notre équipe.

La maladie n’est que la conséquence de notre non consentement à entendre que nous vivons à coté de notre vie. Il faudrait pouvoir sauter le pas mais quitter la zone de confort, du déjà connu, est trop difficile.

Nous ne sommes jamais malade par hasard, par manque de chance, parce qu’on est né sous une mauvaise étoile, à cause d’une mauvaise génétique ou d’un karma trop lourd mais simplement parce que nous n’avons pas pris le temps de nous écouter, de nous reposer, de prendre le temps de vivre une situation délicate, un deuil…

Tout ce qui ne s’exprime pas s’imprime, en particulier sous forme de maladie, de plus en plus profonde, dans le corps physique.

enfant interieur guerison

Retrouver l’enfant intérieur

Dans des expériences de vie difficiles à vivre, nous luttons contre la Vie qui circule en nous. Des tensions s’installent qui sont préjudiciables aux processus de guérison et les symptômes apparaissent.

La maladie n’est pas une fatalité mais le résultat de l’arrêt des capacités de retour à l’homéostasie du fait de l’état de lutte qui s’est installé.

A ce stade, tout est extrêmement simple, et je n’ai surtout pas dit facile ! Très souvent, en effet, plus une situation est simple plus elle est difficile à dénouer. Ce sont la plupart du temps des peurs qui nous empêchent d’accéder à l’état d’accueil comme un petit enfant le ferait spontanément, qui nous font refuser ce qui se passe dans notre vie et par suite nous font refuser la vie qui circule en nous.

Et pourtant, cet état de plein accueil, sans souci du lendemain, nous l’avons expérimenté dans notre enfance, avant l’âge de raison, dans l’insouciance, dans la joie et l’enthousiasme du moment, avant que le mental, déjà bien formaté, sache, connaisse, raisonne et légifère tout dans notre équipe Corps-Mental-Emotionnel.

L’extrême bonne nouvelle est que le chemin vers l’accueil, la détente et le contact avec le médecin intérieur est toujours possible à chaque instant… et si l’accueil est total, la guérison est possible dans un chemin de retour à l’homéostasie première, jour après jour… ou bien dans l’instant, dans une fulgurance… en Médecine Quantique, la notion de temps est balayée.

Au cœur même du symptôme d’abord, de la maladie ensuite, les processus d’auto-guérison sont toujours présents, prêts à entrer en action.

Ceci explique certaines guérisons de maladies graves dans lesquelles le pronostic vital est engagé. Le changement de positionnement de la personne face à sa maladie et à sa vie crée le « miracle de la guérison », incompréhensible pour le corps médical. Au plus profond de leur maladie incurable, ces personnes ont eu le ressort de s’appuyer totalement sur le Souffle Vivant en eux, consciemment et volontairement ou pas. Dans ce désir puissant de Vie, au fond d’eux-mêmes, ils ont réussi à puiser l’énergie nécessaire pour reconnecter aux processus d’auto-guérison naturels.

Nous avons vu l’importance de prendre des temps de pause pour se connecter à notre équipe Corps-Mental-Emotionnel, de toujours privilégier l’accueil de ce qui est, de ce que la Vie nous propose. Cette détente et ce grand OUI à la Vie sont des conditions indispensables  à l’adhésion au processus d’autoguérison et d’homéostasie.

Toute notre activité d’accompagnement au sein de Attitude Energie Santé au domaine Terre du Sud est centrée sur ces valeurs là.

Nous verrons dans un prochain article comment passer du thérapeute extérieur au « médecin intérieur ».

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

SUIVEZ-NOUS SUR FACEBOOK

Facebook Posts

Vidéo 2 d'introduction à la Chouette Détox de Printemps
Aujourd'hui nous posons une intention pour cette détox que nous notons dans le carnet qui va nous accompagner pendant ces 28 jours
Comment bien réussir les 2 semaines de vitalisation et les 2 semaines de nettoyage.
... See MoreSee Less