​LE JEÛNE HOLISTIQUE

Le jeûne holistique est un jeûne alimentaire qui prend en compte le corps physique ​mais également ​le système ​psycho-émotionnel ainsi que le plan spirituel.

Il apporte de nombreux bienfaits ​sur ​tous les plans, permettant d’améliorer le nettoyage et la régénération à l’échelon cellulaire.

Il permet globalement de reprendre la direction de sa santé et de sa vie, de s’offrir périodiquement des périodes de grand rendez-vous avec son équipe Corps-Mental-Emotionnel.

Dans cet article, nous allons poser les bases pour comprendre ce qu’est le jeûne, puis la notion de jeûne holistique. Nous verrons ensuite à qui s’adresse le jeûne et enfin quels bienfaits on peut en attendre.

 

​Le jeûne : de quoi s’agit-il ?

 

Jeûner c’est s’abstenir. Nous pouvons donc choisir de jeûner dans de multiples orientations.

  • ​​Jeûner​ sur le plan alimentaire : manger moins en quantité ou en fréquence, manger mieux, des aliments plus vivants, plus riches en vitamines et minéraux, faire une mono-diète ou ​ne consommer que des boissons peu caloriques mais riches en micronutriments.
  • Jeûner sur le plan mental : ​stopper le trop plein d’informations qui nous arrivent quotidiennement via​ les médias, les réseaux sociaux ​, etc…
  • Jeûner par rapport aux brouhahas sonores dans lequel nous baignons sans même nous en apercevoir : les écrans géants dans les rues et les magasins, les annonces dans les magasins, la musique ou les écrans dans les restaurants, bars, etc…Nous pouvons, par exemple,  décider de ​​vivre volontairement des moments de silence, de jeûner de toutes les paroles inutiles. ​Rappelons une maxime pleine de sens “la parole est d’argent et le silence est d’or. Cultiver le silence, pour s’ouvrir à une forme plus subtile d’écoute est une forme de jeûne.
  •  Jeûner de e-communication​ : désintoxication ​des smartphones, ordinateurs et autres tablettes​. Nous vivons une véritable addiction à cette e-relation parfois au détriment de​s relations dans la “vraie vie” . D’ailleurs, de nombreux stages se développent pour accueillir des participants au jeûne de téléphones et tablettes.

Il n’y a pas un jeûne mais autant de formes de jeûnes que de jeûneurs. A chacun de ressentir ses besoins et de trouver sa forme de jeûne qui répond le mieux à ses motivations et à ses objectifs.

 

Intéressons-nous maintenant au jeûne alimentaire


De nombreux types de jeûnes sont décrits. Nous pouvons les classer ​selon :

  •  ​la durée du jeûne ;
  • ​ la rythmicité des périodes de jeûne ​;
  •  le choix des aliments dont on s’abstient ;
  •  le maintien ou non de boissons ;
  •  le maintien ou non de l’eau.

​Le jeûne hydrique correspond à l’arrêt de l’alimentation solide et au maintien de l’eau plate. C’est le jeûne le plus couramment pratiqué avec deux variantes selon que l’on ne boit que de l’eau ou selon que l’on conserve quelques boissons, riches en micro-nutriments mais ne génant pas le métabolisme particulier qui s’installe au cours du jeûne. Ce type de jeûne peut être de longueur très variable, de un jour jusqu’à plusieurs semaines. Les durées les plus couramment pratiquées étant de trois, cinq, sept ou dix jours.

Le jeûne sec est une forme radicale de jeûne, sans aucune boisson. Les plus intégristes vont même jusqu’à éviter de se laver pour ne pas être en contact avec l’eau. Cette forme de jeûne est considérée comme extrêmement efficace sur le plan de la détoxination mais ne se pratique pas plus que 72 heures. Certains alternent des journées de jeûne sec au cours d’un jeûne hydrique plus long.

1- La pratique du jeûne s’enracine dans la nuit des temps

 

L’humain est génétiquement programmé pour vivre des alternances “Alimentation – Jeûne”.

Le jeûne entraîne, au niveau du corps, des mécanismes d’adaptation physiologiques particuliers dont nous avons hérité des ​époques où l’être humain ​devait s’adapter à de longues périodes de privation qui alternaient avec ​des périodes d’alimentation. Cette notion est fondamentale, l’humain ​qui, au paléolithique, était génétiquement programmé pour jeûner sans risque, possédait pratiquement le même génome que nous. ​

Plus proche de nous, ​la capacité physiologique ​à jeûner ​était nécessaire pour ​vivre ​la discontinuité saisonnière de disponibilité de la nourriture. Le métabolisme changeait de programme et passait à ​une nutrition branchée sur les réserves ​graisseuses.

Or, de nos jours, nous faisons, dans le meilleur des cas, trois repas par jour, 365 jours par an, quel que soit notre niveau de dépenses énergétiques. ​Le monde de la nutrition nous promet multe conséquences néfastes au simple fait de sauter un repas. De ce fait, ​nous mangeons en permanence et notre organisme ne dispose p​lus d​e​ temps pour se reposer et tenter de se nettoyer. Nous ne mangeons plus parce que nous avons faim mais parce que c’est l’heure !

​De plus, notre société nous propose une alimentation déséquilibrée, trop sucrée, trop grasse, alcoolisée, dénuée de micronutriments et très souvent énergétiquement morte quand elle n’est pas arrosée de pesticides, engrais et divers colorants, aromatisants et conservateurs.

2- Les animaux jeûnent ​de manière instinctive.

 

​Dès qu’il est en difficulté, un animal ​jeûne … et généralement, un animal qui jeûne n’a pas une bouteille d’eau à côté de son lit ! ​L’animal se met en jeûne sec et, dans un deuxième temps, quand il reprend un peu de vitalité, il recommence à boire de l’eau puis, plus tard, à se réalimenter. Cette ​pratique instinctive peut nous guider dans notre pratique d’un jeûne à visée thérapeutique.

3- Le jeûne a été prôné par toutes les grandes traditions

 

La Médecine Traditionnelle Chinoise, la Médecine Ayurvédique, les médecines traditionnelles africaines, la médecine tibétaine en parlent comme d’un moyen puissant de guérison. Hippocrate, reconnu par tous comme le père de la médecine occidentale, proposait d’adapter l’alimentation à chaque situation médicale et suggérait le jeûne  comme voie royale de guérison.

4- De nombreuses religions ont en commun la pratique du jeûne

 

L’objectif est toujours de mettre le corps et le mental au repos, sur une période donnée. Ainsi ces temps sont de belles périodes de préparation pour apaiser le mental, accueillir mieux les émotions, s’ouvrir à de nouvelles perceptions et poser un regard plus clair sur sa vie. ​

​Maintenant que la notion de jeûne est posée et dé-diabolisée (non, il ne s’agit pas d’une lubie de quelques illuminés), voyons ce que l’on entend par jeûne holistique.

 

​Le jeûne holistique

 

1- Le jeûne holistique prend en compte toutes les dimensions de l’être humain

Lors d’un jeûne holistique, tout est mis en oeuvre pour développer :

  • Une hygiène du corps physique, afin de l’amener dans les conditions où l’auto-guérison peut se produire.
  • Une hygiène psychique c’est à dire poser un regard sur le fonctionnement du mental, permettre à l’être humain de dévoiler petit à petit les formatages parentaux, sociétaux, sur lesquels il s’est construit et sortir de ces fausses identifications, limitantes.
  • Une hygiène émotionnelle : accueillir les émotions qui vont et viennent, sollicitées par le mental, les reconnaître, les nommer
  • Et, enfin, ouvrir un espace de connexion plus prégnante avec les vivants qui nous entourent, s’offrir un temps merveilleux pour faire retour sur Soi, sur sa vie, bref faire retour à la source.

2- Principe du jeûne holistique : le vitalisme

 

Le vitalisme est la théorie, mise en place par les naturopathes hygiénistes, ​explicitant le fonctionnement du corps en fonction de la vitalité ou énergie ​dont dispose chaque individu quotidiennement pour ​effectuer toutes les tâches nécessaires.

Le secteur le plus gourmand en énergie est la digestion qui, à elle seule, consomme environ 30% des capacités. Et notons d’emblée que, si on mange déséquilibré et en trop grandes quantités, la consommation d’énergie pour digérer sera plus importante encore.

En période de jeûne alimentaire, la digestion est au repos et toute la vitalité ou énergie, utilisée pour les processus de digestion est alors disponible pour les autres secteurs, en particulier pour le nettoyage et la régénération​​.

Tout est organisé pour que cette énergie disponible aille servir les secteurs du nettoyage, de la réparation et de la régénération.

Une cascade de réactions d’adaptation suit l’arrêt de la prise d’aliments entraînant l’activation de voies génétiques différentes de celles activées dans les périodes d’alimentation normale, même équilibrée.

  • une mise au repos du tube digestif,
  • une activation de l’autophagie et d’effets réparateurs,
  • une régénération cellulaire, notamment, tant en thérapie que dans un but préventif.

A l’échelon cellulaire

C​hacune de nos cellules ​​dispose de plus d’énergie pour :

  • ​effectuer son travail quotidien ;
  • élimin​er les toxines produites lors​ de son fonctionnement normal ;
  • ​réparer et rénover des parties en mauvais état.

A l’échelon de nos ​viscères

​Les viscères directement en rapport avec la digestion sont mis au repos. L’oesophage, l’estomac, le duodénum, l’intestin grêle et le colon, le pancréas, ​se ​trouvent​ déchargés de leur travail quotidien. Ils vont pouvoir se nettoyer et réparer de manière beaucoup plus efficace que d’ordinaire.Le foie, déchargé de sa fonction “gestion des nutriments” peut se focaliser sur les processus de détoxification et détoxination aidé par les reins, les intestins, le poumon et la peau. ​Le sang devient plus fluide​, est mieux oxygéné et se déleste de nombreux déchets. ​Le visage et ​le regard deviennent plus lumineux, ​la peau se lisse et se nettoie de toutes ses imperfections.

A l’échelon du corps dans sa globalité

Pendant le jeûne, les éléments nécessaires à la reconstruction quotidienne sont puisés dans les tissus abîmés en priorité​. C’est ce que l’on appelle l’autophagie ou l’autolyse.Un grand nettoyage s’opère ​alors dans le corps, en même temps qu’il se régénère. Ce qui est merveilleux, c’est que ​la détoxification et la détoxination ne se font pas en fonction de décisions que notre mental nous soufflerait mais c’est le corps physique, lui-même, qui s’autogère grâce au principe d’homéostasie.​ Le corps sait mieux que quiconque où sont les cellules ou les structures déficientes voire dangereuses.

​Pendant que le corps physique opère son « grand nettoyage »​, l’être humain vit cette expérience comme un rajeunissement global, une amélioration des troubles physiques existant tout en tuant dans l’œuf un certain nombre de maladies naissantes. En parallèle, le mental s’apaise, les glandes endocrines se rééquilibrent, l’immunité remonte. Au décours du jeûne, un regain d’énergie se fait sentir.

​Qui est concerné par le jeûne holistique ?

 

Toute ​personne, adulte, qui souhaite restaurer ou entretenir son capital santé, qui cherche à améliorer ses processus de nettoyage et de régénération peut largement bénéficier d’un jeûne holistique.

Les bienfaits du jeûne sont nombreux. En effet, il permet le nettoyage de la globalité du corps et donc améliore l’ensemble de ses fonctions.

Au domaine Terre du Sud, ​nous organisons régulièrement des séjours de jeûne holistique à visée thérapeutique.

Pour nous, le jeûne est naturel, il fait tout simplement parti de la vie. C’est une méthode très simple pour d’abord améliorer puis entretenir sa santé et sa vitalité.

Nous privilégions les petits groupes, nous limitant volontairement à ​une dizaine de participants, pour un meilleur accompagnement.Leur durée est de 3, 7 ou 14 jours.

Nos séjours de jeûne sont fortement axés sur ces processus physiologiques de retour à l’homéostasie, d’auto-guérison par l’application des principes scientifiquement démontrés d’autophagie et d’apoptose.

Pour ce faire, nous installons un environnement d’activités qui concourent à l’épargne énergétique dans tous les secteurs d’activité :

  • exercices respiratoires ;
  • mouvements corporels doux, à type de Qi Gong ;
  • routine énergétique de Donna Eden ;
  • sauna et spa pour la détente ;
  • exercices visant à apaiser le mental ;
  • marche consciente et méditative dans la forêt ;
  • connexion aux vivants autour de nous, dans le parc, lors des marches.

Le maître-mot de ces séjours de jeûne est le REPOS, au service du nettoyage et de la régénération, dans la simplicité, la légèreté et la JOIE.

En effet, il serait vain de vivre ces périodes dans une intention trop volontariste, rythmées par des “il faut” et des “je dois”. Il s’agit plus de s’offrir un temps, de l’offrir à son équipe Corps-Mental-Emotionnel afin de permettre au corps d’accéder à ses propriétés d’auto-guérison.

​Bienfaits du jeûne holistique

 

​La pratique du jeûne holistique permet d’envisager un certain nombre d’améliorations sur le plan corporel. Nous résumons ci-dessous les principales constatations faites lors de jeûnes bien conduits.

Il est évidemment extrêmement important de bien poser, dans chaque situation, les stratégies. Dans un cas, ce sera le jeûne plus ou moins long, mais ce peut être aussi une alimentation hypotoxique ou une alimentation cétogène. Bien poser la situation, prendre le temps de dialoguer avec son corps, son mental et ses émotions, se mettre à l’écoute et ressentir les réels besoins du corps sont des éléments très utiles avant de se lancer “à corps perdu” dans un jeûne mal préparé.

Globalement, sur le plan physique :

  • Diminution de l’inflammation ;
  • Diminution des risques liés à l’obésité, aux maladies cardio-vasculaires et au diabète ;
  • Baisse du taux de « mauvais cholestérol » dans le sang ;
  • Retour au poids de forme ;
  • Réinstallation des sensations de satiété et régulation des temps d’alimentation, basés sur les réels besoins du corps
  • Amélioration des fonctions cognitives et ralentissement du vieillissement du cerveau ;
  • Prévention de la maladie d’Alzheimer ;
  • Lutte contre le stress oxydatif et le vieillissement cellulaire.

Dans un contexte médicalisé, le jeûne et la restriction calorique permettent d’améliorer les maladies métaboliques et chroniques inflammatoires ainsi que vraisemblablement de repousser le vieillissement.

​Le jeûne thérapeutique concerne tous les âges de la vie, nous l’avons vu,  mais rappelons cependant qu’il y a des précautions à prendre pour jeûner dans de bonnes conditions et qu’un suivi médical et/ou  naturopathique est conseillé notamment lorsqu’on ​est porteur de maladies, en cours  de traitements allopathiques, ou tout simplement très avancé en âge.

​​Nous vous invitons à aller consulter notre page qui présente dans le détail les séjours de jeûne holistique organisés par Attitude Energie Santé au domaine Terre du Sud

 

MERCI DE RÉPONDRE À NOTRE SONDAGE SUR LE JEÛNE

 

Ainsi vous nous aiderez à mieux comprendre vos attentes.

Pour vous remercier, nous vous offrons notre Ebook sur la préparation au jeûne. Dès que vous avez répondu au questionnaire, laissez-nous votre adresse mail et votre prénom pour pouvoir le télécharger immédiatement.

Cliquez sur la photo pour découvrir nos cinq questions qui ne vous prendrons que deux minutes de votre temps 🙂

 

0 commentaires

SUIVEZ-NOUS SUR FACEBOOK

Facebook Posts

À partir de Lundi, nous vous proposons un défi pour démêler le vrai du faux en matière de conseils alimentaires...
Chaque jour nous explorons une consigne proposée pour entretenir santé et vitalité grâce à notre assiette.
A cette occasion, nous vous proposons un geste, une astuce, un conseil à installer dans votre quotidien le jour même.

Pendant tout ce parcours, mettez-vous à l'écoute👂👀de ce qui accompagne vos réponses.
Comment réagit le corps physique, le mental ? Quelles émotions s'expriment ?
Notez dans la zone de commentaires tout ce que vous découvrez et ce qui vous fait pétiller 😍🤩🥰

Le 🍀gagnant 👑se verra offrir un accès au premier cycle de notre formation en ligne "Alimentation Energie Santé"

Les médaillés d'argent et de bronze bénéficieront d'une réduction de 50% sur le montant du premier cycle de la formation.🍀
N'hésitez pas à convier vos amis à jouer avec vous.
Très bon week-end et à Lundi 😘💕❤️
... See MoreSee Less