SOUTENIR LA RÉGÉNÉRATION CELLULAIRE ET TISSULAIRE

 

La régénération cellulaire est le mécanisme naturel qui permet à une cellule de se réparer ou de se régénérer entièrement selon son état de dysfonctionnement. Ces deux processus soutenus par un nettoyage de qualité permettent aux différents tissus et à l’ensemble du corps de s’auto-guérir et de se maintenir en homéostasie.

En effet, notre corps, à notre insu, est en perpétuel processus de détoxification, de réparation et de régénération cellulaire. En permanence, des cellules meurent et de nouvelles apparaissent : c’est le phénomène de régénération.

Nous allons d’abord rappeler en quoi consiste cette régénération puis nous aborderons l’attitude à adopter pour soutenir globalement ces processus naturels de régénération cellulaire et nous terminerons en illustrant par un exemple, celui du diabète de type 2.

 

Qu’est ce que la régénération cellulaire

 

Une certaine quantité d’énergie est disponible chaque jour pour le fonctionnement de notre organisme. C’est ce que nous nommons la vitalité.

Plus l’énergie est présente et efficace, meilleures seront toutes les activités de l’organisme.

Listons les différents secteurs demandant de l’énergie, certaines nous viennent immédiatement à l’esprit  :

  • la respiration
  • la digestion
  • la locomotion
  • le fonctionnement cérébral
  • la gestion des pensées
  • la gestion des émotions
  • la gestion du stress

D’autres nous échappent comme le travail effectué par chacune de nos cellules. Cela nécessite un apport d’énergie, d’oxygène et de matières premières auxquels il faut adjoindre :

  • l’énergie pour nettoyer chaque cellule de ses toxines ou déchets liés à son travail effectué
  • les réparations ou régénérations nécessaires pour remettre chaque cellule dans son meilleur état de fonctionnement.

Nous avons souvent l’illusion de tout contrôler mais le corps physique, à l’insu du mental, est en perpétuel processus de fonctionnement, désintoxication,  réparation et régénération, en fonction de ces besoins.

Il y a une alternance naturelle qui s’installe entre :

  • les activités diurnes, l’énergie est alors dévolue aux secteurs de la locomotion et de la production, qu’elle soit matérielle ou intellectuelle ;
  • les activités nocturnes, pendant le sommeil le corps se nettoie, se répare et se régénère et ce d’autant plus que la digestion ne nécessite pas une grande quantité d’énergie.

Tout ce que nous avons à faire est de ne pas entraver le formidable travail du corps qui sait en permanence la stratégie à développer et les urgences à effectuer.

Nous allons voir quelle attitude adopter pour soutenir globalement ces processus naturels en nous puis nous l’illustrerons par un exemple, celui du diabète de type 2.

 

Attitude pour soutenir la régénération cellulaire et tissulaire

 

Pour soutenir la régénération cellulaire, il est nécessaire de quitter la position passive de malade venant chercher une solution auprès d’un thérapeute «supposé savoir».

Ceci nous ouvre à la capacité de conscientiser que nous sommes bien plus que cette équipe Corps-Mental-Emotionnel et que nous portons en nous un savoir inné, une sorte de guide intérieur.
De ce fait, nous entrons dans une vie consciente, où le corps physique vient, à travers un symptôme, ​dialoguer et informer. Le corps à travers son dysfonctionnement ou son déséquilibre vient signifier que les processus de retour à l’homéostasie sont devenus inefficaces et qu’il est urgent de revisiter nos modes de vie et y apporter des changements.

Nous sommes alors pleinement acteurs de notre santé et de notre vie.

​​Ce qui signifie :

  • ​être, le plus souvent possible, dans une vie consciente,
  • prendre des temps de rendez-vous avec son corps, son système mental et ses émotions
  • décider de soutenir, par notre mode de vie, les formidables processus naturels d’auto-guérison de notre corps.

Tous nos tissus, nos organes ont la capacité de se régénérer. Si nous soutenons, par nos actions et nos choix, ces processus, les phénomènes de vieillissement métabolique seront grandement ralentis.

Le challenge quotidien est donc :

  • de se mettre à l’écoute des besoins du corps physique,
  • de ne pas gaspiller d’énergie à trop ou mal manger,
  • de prendre des temps pour se poser, respirer correctement,
  • d’avoir une activité physique régulière,
  • de gérer ses émotions et le stress chronique,
  • de respecter un temps de sommeil adéquat.

 

De cette manière, nous dépensons moins d’énergie dans ces différents secteurs et nous pouvons en disposer pour la détoxification, la réparation cellulaire et la régénération au quotidien. Chaque jour, l’homéostasie peut être maintenue et ainsi, ​tous nos systèmes tissulaire et tous nos organes gardent leur fonctionnement optimal.

La notion de maladie prend alors un tout autre sens : les processus régénératifs sont dépassés par des processus dégénératifs. Le corps avait au préalable envoyé des signaux de dysfonctionnement qui n’ont pas été entendus ou pas pris en compte et l’équilibre est rompu.

​A ce stade, il est ​indispensable de mettre en œuvre des actions qui vont aider le corps à retrouver son équilibre avec l’alimentation ou le jeûne, des micro-nutriments naturels, des extraits de plantes, des huiles essentielles, un travail énergétique déployé dans une intention d’auto-guérison.

L’intention dans laquelle les actes à visée thérapeutique sont dispensées est fondamentale. Tout doit être déployé pour favoriser le renouvellement cellulaire quotidien, sans lequel le mystère de la vie et de la cohérence de l’être humain n’existerait même pas.

 

Dans cette orientation, toutes les médecines sont en capacité de coopérer, chacune dans son domaine de compétences, au service de la santé et de la vie.

  • Les médecines énergétiques prennent toute leur valeur dans la prévention et dans l’entretien au quotidien du capital santé. Leur intention est, par essence, de rétablir un équilibre favorable aux processus d’auto-guérison et de soutenir la réparation et la régénération des cellules, des tissus et des viscères. Idéalement, elles interviennent au stade de dérèglement énergétique, avant même l’apparition des symptômes fonctionnels.
  • La médecine allopathique et la chirurgie au service du maintien de la vie dans toutes les situations trop évoluées et/ou trop urgentes où il est indispensable de pallier aux fonctions vitales déficientes, le temps que l’organisme retrouve un peu de ses capacités personnelles de retour à l’homéostasie.

Alors, les différents courants de la médecine sont dans une intention de coopération, chacun dans son domaine d’efficacité, au service de la vie et de l’homéostasie qui, rappelons-le, n’est pas un miracle mais un processus naturel qui régit l’ensemble des Vivants entre Ciel et Terre.

 

​Prenons maintenant l’exemple du diabète pour illustrer notre propos.

 

Voilà bien une situation où médecine allopathique, médecine énergétique et naturopathie peuvent coopérer, chacune dans ses domaines de compétence, pour permettre aux personnes atteintes de diabète de réunir les conditions préalables pour que la régénération puisse se produire.

Les recherches dans le domaine scientifique permettent de progresser dans les médicaments pour maintenir une glycémie correcte, et de ce fait, allongent l’espérance de vie des patients diabétiques. Ces traitements présentent de​s effets secondaires qui entravent les possibilités de remonter en vitalité. ​L’alimentation et les facteurs de stress chronique, souvent en grande partie responsables, n’ayant pas été modifiés, la personne s’enfonce inexorablement dans sa maladie et les traitements pour maintenir artificiellement l’équilibre de la glycémie sont de plus en plus lourds.Le constat est une maladie incurable et un traitement à vie​.

De nombreux produits naturels sont utiles pour favoriser la régénération des cellules béta du pancréas. Ils ont donc la possibilité d’inverser le diabète, encore faut-il que l’être humain, porteur du diabète, soit en capacité énergétique de détoxifier, réparer et régénérer au niveau de​s cellules ​de son pancréas…

En ​pratique, le diabète est souvent diagnostiqué dans un contexte où :

  • les réserves énergétiques sont fort entamées,
  • l’état physique est précaire avec selon les cas un surpoids, un syndrome métabolique ou une maigreur importante.
  • le patient est affaibli dans ses capacités d’auto-guérison.

​Dans un premier temps, il faut rétablir, grâce à une alimentation adéquate, de l’exercice physique bien dosé, une gestion du stress chronique et des médicaments allopathiques, une meilleure situation glycémique​.

​Dès que le patient diabétique a regagné un peu en vitalité, sans perdre de temps, ​un suivi énergétique et naturopathique peut être mis en place​, rectifiant le mode de vie afin de remonter en vitalité et susciter la régénération cellulaire. A ce stade et progressivement, la régénération peut s’opérer au niveau des cellules du pancréas, la gestion de l’insuline dans l’organisme s’en trouve améliorée et petit à petit la maladie s’estompe jusqu’à envisager la guérison complète.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

SUIVEZ-NOUS SUR FACEBOOK

Facebook Posts

Allez aujourd'hui c'est Dimanche... farniente
Goûter et savourer chaque moment de la vie

Chilling out 🙂
... See MoreSee Less

Quand la gratitude et la bénédiction reprennent leur pouvoir créateur... merci à Isabelle Padovani 🥰 ... See MoreSee Less