LE SOMMEIL PERTURBÉ PAR LES ÉCRANS LED 

 

Les écrans LED (TV, tel portable, tablette, écran d’ordinateur) sont largement responsables de l’augmentation des troubles du sommeil en France.

Huit français sur dix utilisent leur écran au lit avant de s’endormir selon une enquête de l’Institut National du Sommeil et de la Vigilance. Que ce soit pour regarder un film sur le portable ou la tablette, surfer sur les réseaux sociaux, pianoter sur le téléphone portable pour lire quelques articles, les écrans font partie intégrante de notre vie. 

Nous allons voir comment les écrans agissent sur notre sommeil puis nous proposerons quelques conseils pour éviter ces méfaits.

 

Les écrans LED agissent par un double mécanisme sur le sommeil 

 

  • Ils sont stimulants et addictifs et ainsi retardent l’horaire d’endormissement.
  • Ils projettent une lumière bleue qui retarde la sécrétion de mélatonine, hormone régulant l’horloge biologique.

 

Une étude menée en 2015 par le Pr Paul Gringas, médecin à l’hôpital pour enfants Evelina de Londres, avec une équipe de chercheurs du King’s College de Londres et de l’université de Surrey, et parue dans la revue spécialisée In Frontiers Public Health, confirme la dangerosité de l’utilisation des écrans LED en soirée et a fortiori tard dans la nuit. 

 

Comment protéger son sommeil des écrans LED ?

 

Veiller à ne pas aller contre son propre biorythme de type “couche-tôt” ou “couche-tard”, qui serait lié à des prédispositions génétiques. Respecter au mieux le rythme naturel édicté par la lumière du jour et de ce fait, respecter le rythme des saisons. La Médecine Chinoise nous propose d’ailleurs un rythme de vie et des horaires de lever et coucher différents selon les saisons.

 

Ne pas céder à la pression croissante du monde du travail qui impose de “retravailler” sur écrans après le dîner afin de “gagner du temps sur le lendemain”. Raccourcir le temps de sommeil en semaine est lourd de conséquences car la récupération du week-end n’est pas suffisante pour effacer le déficit des 5 jours précédents. La fatigue s’accumule provoquant à long terme des conséquences délétères :

  • modifications génétiques, accélérant les mécanisme de vieillissement métabolique ;
  • mauvaise récupération au niveau des viscères et de l’ensemble du corps ;
  • nettoyage et drainage au niveau corporel et cellulaire de moins bonne qualité avec une accumulation de toxines ;
  • moins bonne régénération cellulaire dans tout l’organisme.

 

En journée, s’exposer à la lumière du jour, déjeuner en terrasse, profiter du soleil du matin et du soir. En effet, la lumière du jour est le facteur principal intervenant sur le rythme veille/sommeil par la sécrétion de mélatonine au niveau de l’épiphyse.

 

Si vous devez travailler le soir, porter des lunettes de protection et utiliser des applications qui diminuent la couleur bleue des écrans. Il existe de petits logiciels qui adaptent votre écran en fonction de l’heure de la journée et proposent également un mode “local sombre” basé sur une palette de rouges pour ne pas fatiguer les yeux, en cas de travail dans une pièce obscure.

Vous pouvez vous aider d’une video publiée dans un article qui fait le point sur la nocivité des écrans LED pour installer et programmer le logiciel en suivant ce lien 
http://speedevelopment.com/lumiere-bleue/

 

En fin de journée, diminuer le temps sur les écrans et décrocher totalement 1 heure avant le coucher, profiter de ce temps pour marcher calmement à l’air, écouter de la musique, méditer ou simplement respirer …

 

Sources

Sciences et avenir l’impact de la lumière des écrans sur la santé
Inserm Chronobiologie, les 24 heures chrono de l’organisme 
https://www.frontiersin.org/articles/10.3389/fpubh.2015.00233/full

0 commentaires

SUIVEZ-NOUS SUR FACEBOOK

Facebook Posts

Allez aujourd'hui c'est Dimanche... farniente
Goûter et savourer chaque moment de la vie

Chilling out 🙂
... See MoreSee Less

Quand la gratitude et la bénédiction reprennent leur pouvoir créateur... merci à Isabelle Padovani 🥰 ... See MoreSee Less