BIENFAITS DE LA MARCHE SUR LE CERVEAU ET LA MEMOIRE

 

Les bienfaits de la marche sur le cerveau et la mémoire sont maintenant bien établis.
L’activité physique est essentielle pour améliorer et entretenir notre vitalité et prévenir les maladies dites de civilisation.

La marche est une activité directement accessible pour tous et permet une remise en mouvement du corps tout en douceur.
Pour détoxifier les cellules, et en particulier les neurones, garants du bon fonctionnement du cerveau et de la mémoire, la marche est un moyen simple et royal.

Nous allons d’abord voir les bienfaits de la marche sur la santé puis nous verrons ce que nous pouvons en attendre sur le plan cérébral et mémoire.

 

Bienfaits de la marche sur la santé

 

​1- Bienfaits sur l’activité cérébrale

 

De nombreuses études ont montré l’impact positif de la marche sur le risque de développer des troubles cognitifs ou des démences avec la montée en âge.

En particulier, l’activité cérébrale est nettement stimulée chez un groupe de personnes pratiquant une marche dynamique régulière de vingt minutes par rapport à un groupe équivalent mais sédentaire.

Il est classiquement dit que les capacités cognitives, la mémoire en premier lieu, déclinent avec l’âge, du fait du vieillissement des cellules.

Un bon adage est : « Chaque jour, je continue, toujours les mêmes activités dans une vie sociale et professionnelle riche de rencontres et d’échanges »

 

2- Amélioration des troubles existants

 

D’autres études ont également démontré que la marche permet :

  • de réduire des troubles cognitifs existants, en particulier dans la maladie d’Alzheimer ;
  • d’améliorer les performances cardiaques ;
  • de stimuler la circulation sanguine, à tous les niveau.

De plus, ces effets bénéfiques se poursuivent après l’activité physique, sur plusieurs mois.

 

3- Maintien de la vitalité en général

 

L’Organisation mondiale de la Santé propose, dans ses conseils pour maintenir la santé après soixante ans, de marcher quinze minutes chaque jour. Ceci entraînerait une diminution de 22 % de la mortalité en comparaison des personnes qui ne pratiquent aucune activité.

Outre le fait de garder une bonne mémoire, le plus longtemps possible, la marche apporte de nombreux bienfaits :

  • amélioration des taux de neuro-médiateurs, en particulier dopamine et sérotonine, et diminution du risque de dépression ;
  • ​effet bénéfique sur les sécrétions hormonales en général, et en particulier sur l’insuline et le cortisol ​;
  • renforcement et entretien du tonus musculaire ;
  • amélioration des fonctions respiratoires ;
  • amélioration de l’ostéoporose

Bienfaits de la marche sur le cerveau et la mémoire

 

1- Amélioration du flux sanguin cérébral

 

Les études sont nombreuses pour confirmer les effets bénéfiques de la marche sur la santé physique et l’oxygénation du cerveau.

​Une étude publiée en 2017 dans la Revue Médicale Experimental biology  « How walking benefits the brain » nous éclaire sur ce sujet.

Les chercheurs de l’Université New Mexico Highlands ​ont observé l’action de l’activité physique sur l’irrigation du cerveau en comparant la marche, la course à pied et le cyclisme. 

La marche et, encore plus la course, par les impacts du pied sur le sol, modifient le flux sanguin cérébral, en envoyant des ondes de pression à travers les artères. Ceci peut augmenter l’apport de sang au cerveau.

​​L’équipe de recherche ​a utilisé des ultrasons non invasifs pour mesurer les ondes de ​p​ropagation du sang de l’artère carotide interne et des diamètres artériels chez 12 jeunes adultes en bonne santé pendant le repos, debout et durant la marche, à la vitesse d’​un mètre ​par seconde. ​

​Les effets de la marche sur le flux sanguin cérébral étaient moins importants que ceux causés par la course, mais ils étaient plus significatifs que les effets observés chez un cycliste, qui n’a aucun impact au sol.

Les auteurs de l’étude ​déclarent : « Il existe des effets dynamiques sur le flux sanguin du cerveau humain avec la marche, la course et le cyclisme. Ces activités peuvent optimiser la perfusion cérébrale, améliorer la fonction cérébrale et le sentiment général de bien-être pendant l’exercice ».

Le rythme optimal de la marche semble être de ​cent vingt pas par minute.

Les résultats de cette même étude montrent une optimisation des résultats sur le flux sanguin du cerveau lorsque la fréquence de nos pas reste dans la gamme de nos fréquences cardiaques normales, soit environ de ​cent vingt pas par minute ou  deux pas à la seconde, ce qui correspond à une marche légèrement soutenue.

L’équipe conclut : « Les nouvelles données suggèrent fortement que le flux sanguin du cerveau est très dynamique et ​est directement lié aux pressions aortiques cycliques qui interagissent avec les impulsions de pression provenant des impacts du pied »​.

 

​2- Optimisation des effets de la marche

 

Pour optimiser les résultats, la marche doit être régulière, à la juste mesure de la personne.

Vous pouvez opter pour :

  • la marche simple, ​accessible à tout le monde, même sans entraînement​ ;
  • la marche rapide, si ​les conditions physiques​ le permettent.

Le Pr Lledol, Directeur du département Neurosciences à l’institut Pasteur, ​affirme qu’il y a un lien direct entre l’activité musculaire et la production de nouveaux neurones. L​’activité physique​ permet aux muscles de produi​re des ​facteurs trophiques qui, par voie sanguine, vont agir sur le cerveau et ​stimuler la production de nouveaux neurones. De plus, l​’activité physique aide à lutter contre le stress​, l’ennui et la dépression, ​tous ​défavorables à la mémoire.

La marche en extérieur, si possible dans la nature ou à minima dans un parc, produit de meilleurs effets que la marche sur tapis en salle de sport.

Elle est est parfaite pour oxygéner toutes les structures neurologiques.L’effort doit être correctement dosé, suffisamment longtemps mais pas trop, pour ne pas trop consommer d’énergie dans le secteur musculaire.

La marche dans la forêt, sur de petits sentiers, est plus intéressante que dans la nature.

Dans la forêt, plus que partout ailleurs, les deux hémisphères cérébraux sont sollicités, et c’est ainsi que l’on peut enregistrer des informations avec le maximum d’indices : le cerveau gauche gérant le rationnel et le cerveau droit les émotions en rapport.

De plus, la représentation dans l’espace, la coordination de différents mouvements, l’organisation de la pensée, la mémorisation de circuits nécessitant une mémoire visuelle, auditive, olfactive sont également excellents pour booster le fonctionnement cérébral.

Enfin, en marchant dans la nature ou dans la forêt, nous profitons des ions négatifs et des phytoncides eux aussi largement bénéfiques à notre équilibre. Les bienfaits sur la santé et l’énergie sont nombreux et cette pratique est de plus en plus proposée sous les termes de sylvothérapie​, de ​marche psychothérapeutique. ​Consulter à ce sujet l’article La marche en forêt pour stimuler son énergie

Au domaine Terre du Sud, nous proposons régulièrement des week-ends ou des semaines d’initiation à la marche consciente. Voir l’article Retrouver santé et énergie grâce à la marche consciente

0 commentaires

SUIVEZ-NOUS SUR FACEBOOK

Facebook Posts

Allez aujourd'hui c'est Dimanche... farniente
Goûter et savourer chaque moment de la vie

Chilling out 🙂
... See MoreSee Less

Quand la gratitude et la bénédiction reprennent leur pouvoir créateur... merci à Isabelle Padovani 🥰 ... See MoreSee Less